Solifem, 1er partenaire d’UNAH en RDCongo

La Solidarité Féminine contre la pauvreté est notre 1er partenaire local en République Démocratique du Congo. Elle travaille dans le secteur des micro-projets en faveur de femmes rurales, et favorise l’éducation des enfants vulnérables. Nous avons choisi de travailler avec Solifem suite aux problématiques liées à la scolarisation et à la famine des enfants abandonnés. Cette problématique d’abandon à plusieurs facettes requiert une analyse de professionnelles pour étudier dans quelle mesure les apports des uns et autres seraient un atout à la baisse, voire, à l’éradication de ce phénomène d’abandon des enfants.

L’article 28 de la Convention relative aux Droits de l’Enfant lui reconnaisse le droit à l’éducation, et en particulier, en vue d’assurer l’exercice de ce droit progressivement et sur la base de l’égalité des chances : l’accès obligatoire et gratuit à tous les enfants de l’enseignement primaire.
La réalité est toute autre la plupart de temps.

Le groupe Ecos, 2e partenaire d’UNAH en RD Congo.

La philosophie de ce partenaire est de participer à la lutte contre le réchauffement planétaire. Sa devise, « un arbre pour une personne ».

Pouvons-nous réellement nous permettre de vivre dans un environnement qui ne garantit pas la survie de notre espèce?

Permettre une interaction entre les êtres vivants qui puissent être favorable à la survie de notre planète terre. Ce groupe observe et chiffre les relations de causes à effets qui modifient l’équilibre de cause à effet provoqué particulièrement par l’intervention humaine. Lorsque l’homme industrialise une portion de la planète, cette action a un impact sur l’écosystème local, lorsque il plante des arbres, ceci a aussi un impact sur l’écosystème local.

Ce n’est dans l’unité, « un arbre par famille » que nous pouvons lutter contre les érosions, les éboulements de terre et d’autres catastrophes liées à une exploitation abusive de notre planète.

Unah travaille à permettre un environnement sain dans lequel notre progéniture devra s’épanouir. C’est cette approche qui nous permet aujourd’hui d’envisager une collaboration avec le groupe Ecos afin d’appuyer ses actions de reboisement dans la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo.

AFIA-FEV, 3e partenaire d’UNAH dans la ville de Bukavu

L’Association des Femmes Infirmières pour Aider les Femmes et Enfants violés et Vivants avec le VIH/SIDA a été créée pour mettre en place un cadre protégeant les bénéficiaires de leurs actions.

Mme Béatrice Kabamba coordinatrice d’AFIA-FEV et Mr Semy Ntamwira, chargé de programme et point focal de la protection des enfants, sont les responsables de cette association.

Cette association travaille avec des assistantes sociales pour chaque sous-groupe de prise en charge des femmes et enfants acheminées à AFIA-FEV. Le travail que mènent ces personnes n’est pas anodin et tend à l’épuisement faute de moyen.

Nous collaborons aujourd’hui avec AFIA-FEV dans l’objectif de rétablir l’équilibre social et individuel de chaque enfant que cette association accompagne. Bien évidemment en collaboration avec les autres partenaires de la place.

Pour mener à bien ces actions, du matériel médical, de l’aide en scolarisation, de la formation sont les bienvenus afin de permettre à notre partenaire de mener à bien ses actions de prise en charge médicosocial.

L’ACF est notre 4e partenaire au Sud-Kivu.

L’ACF ou Apostolat du Couple et de la Famille est une association du Droit Canon et qui œuvre aussi pour l’accueil des enfants abandonnés.

Ces enfants sont soit orphelins, soit abandonnés à la rue ou soit ce sont des enfants qui fuguent pour maltraitance ou autre comportement inadéquat avec la protection de l’enfant. Depuis l’année 2000, le nombre a quadruplé à Bukavu et est passé de 5000 à plus ou moins 20000 enfants, soit 8% de la population de la ville de Bukavu.

La réalité est telle que dans la rue, ces enfants sont ignoblement exploités passant du statut de l’esclavage, à celui de la prostitution et du banditisme, guetté par la famine et les maladies de tous ordres pour survivre.

En 2000, l’ACF a sensibilisé ses membres dans l’accueil de ces enfants « une famille, un enfant ». Plus de 500 enfants ont été replacés dans les familles d’accueil.

Unah est particulièrement sensible aux actions de l’ACF. Nos actions se rejoignent dans un objectif de pouvoir permettre à chaque enfant d’obtenir un foyer et une vie digne reconnue intrinsèquement à tout être humain.

ACF et Unah collabore à permettre aux familles d’accueil d’obtenir les vrais outils en terme de formation et l’appui nécessaire pour accompagner et accueillir ces enfants sans familles.